guide-cigarette-electronique

10 questions fréquentes à propos de la cigarette électronique

Avant de rentrer dans le détail de la cigarette électronique au fil des chapitres qui suivent, arrêtons-nous un instant pour survoler rapidement les « grandes » questions que l’on se pose couramment à propos de la cigarette électronique.

J’espère que ce préambule assouvira une partie de votre curiosité et qu’il vous donnera envie de découvrir le reste.

Est-on vraiment proche de la vraie cigarette ?

C’est en fait très similaire… assez pour satisfaire les fumeurs les plus inconditionnels.
Il existe de nombreux cas avérés de fumeurs habitués à un ou deux paquets par jour passant à la cigarette électronique de façon permanente.
La vapeur a le goût, l’effet et l’aspect de la fumée du tabac. De plus, elle procure cette satisfaction instantanée de la nicotine que les fumeurs recherchent.

Est-ce sans danger ?

Non, fumer la cigarette électronique n’est pas « naturel » et ne peut être considéré sans danger. L’idéal est clairement de ne pas fumer du tout.
Cependant, il faut plutôt envisager cette question en la comparant à la cigarette «classique».
La fumée de tabac contient plus de 4 000 produits chimiques toxiques. La fumée électronique n’en contient quasiment pas car il n’y a pas de combustion effective. La nicotine est en effet distribuée par un mélange vaporisé qui rend la fumée beaucoup moins nocive.

Est-ce que cela peut m’aider à arrêter de fumer ?

La cigarette électronique n’est pas commercialisée en tant qu’appareil pour arrêter de fumer et n’est pas reconnue comme un moyen de sevrage tabagique.
Elle est destinée à être utilisée par des fumeurs qui recherchent une alternative au tabac pouvant être utilisée quasiment partout.
Ceci étant dit, le bon sens dicte qu’elle a un potentiel évident à ne pas négliger comme partie intégrante d’un programme d’arrêt du tabac (similaire à l’utilisation de la gomme à mâcher et des patchs à la nicotine).

Est-ce autorisé par l’AFSSAPS?

 

AFSSAPS : (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) et/ou la FDA (Agence Fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux)

La cigarette électronique est un appareil de délivrance de nicotine et ne tombe pas, à ce jour, sous la juridiction de ces organisations.

Pourquoi certains organismes et personnes y sont-ils si opposés ?

La question est complexe et ne peut trouver de réponse tranchée ici.
Gardons juste à l’esprit que si certains groupes peuvent avoir à cœur les intérêts du public et simplement vouloir davantage de tests cliniques, d’autres ont un intérêt financier.
Ces derniers tentent alors de préserver leur « business » actuel ou de découvrir la meilleure façon de capitaliser sur ce qui va probablement bientôt devenir une industrie gigantesque.

Est-ce qu’on peut l’utiliser partout ?

Théoriquement, oui. Il n’y a pas de combustion de tabac et donc pas de tabagisme passif induit. Même si la cigarette électronique est tout à fait acceptable dans la plupart des lieux publics, certains endroits comme les restaurants peuvent ne pas apprécier son apparence.
Dans ce cas, comme souvent, le savoir-vivre prévaut et il convient de vérifier simplement que cela ne dérange pas.

Les plus jeunes sont-ils ciblés ?

Absolument pas ! Il y a beaucoup de désinformation à ce sujet.
Certains groupes opposés à la cigarette électronique prétendent que l’existence de multiples arômes comme les fruits, la vanille, le chocolat, etc…, attire les très jeunes.
Cela revient à dire que les différents arômes disponibles pour la gomme à mâcher nicotinée, (comme la menthe ou les fruits), répondent aux besoins des jeunes.
Les adultes aussi peuvent apprécier des arômes divers et variés…
Dans les faits, qui plus est, le coût initial d’un kit de démarrage pour une cigarette électronique est prohibitif pour la plupart des enfants. Le marché est bien celui des fumeurs adultes recherchant une alternative au tabagisme meilleure pour la santé.
La vente de produits nicotinés est interdite aux mineurs.

 Quelle est la meilleure cigarette électronique ?

C’est là où vous devrez faire preuve de discernement.
Il existe de nombreux appareils à bas prix venus de Chine qui présentent de nombreux soucis. Fort heureusement, il existe une poignée de fabricants de haute qualité.
Selon nous, cela vaut la peine de dépenser quelques euros de plus au départ pour s’assurer d’acquérir un appareil de haute qualité qui vous permettra de vapoter agréablement et sans problèmes.
Tous les produits fournis par AMYSSA ont été testés et présentent ce niveau de qualité impératif.
Ensuite, il existe de nombreux modèles qui se distinguent par leurs caractéristiques de vapotage et votre choix sera alors personnel, selon vos goûts.

 Combien ça coûte ?

Un kit de démarrage de qualité (comprenant la batterie rechargeable, le chargeur et quelques cartouches) vaut entre 40 et 80 euros.
Un paquet de 20 cigarettes « classiques » coûte environ 6.20 €. L’équivalent en cigarette électronique de ce paquet varie entre 2 et 2.50€.
On peut donc grossièrement considérer que la cigarette électronique revient plus de 2 fois moins cher que la cigarette au tabac en tenant compte des durées de vie des produits.

Quitter la version mobile