guide-cigarette-electronique

Cigarette électronique : comment ça fonctionne ?

cigarette électronique

Véritable bijou de la technologie, la cigarette électronique connaît de nos jours un succès sans égal. Plus économique et moins nocive que la cigarette ordinaire, elle est consommable n’importe où étant donné qu’aucune cendre ou odeur désagréable ne s’y dégage. Néanmoins, force est de constater qu’elle reste toujours moins répandue que la cigarette normale. Dans ce contexte, la question qui se pose est : comment fonctionne la e-cigarette ?

Généralités

Par définition, la e-cigarette correspond à un dispositif composé généralement d’une batterie et d’un clearomiseur qui chauffe une résistance sous l’impulsion du courant électrique, pulvérisant ainsi un le fameux liquide appelé e-liquide. A cet effet, il s’agit plus de « vapoter » que de « fumer ». Dans le même contexte, les consommateurs préfèrent se classer en tant que « vapoteurs ».

Afin de cerner le fonctionnement d’une cigarette électronique, il faut comprendre celui du e-liquide. Consommable de la e-cigarette, il génère la combustion, dégageant ainsi la fumée vapotée par les utilisateurs. Une recharge de e-liquide est vendue avec plusieurs types de cartouches entre 5ml et 50ml. L’une des avantages de la e-cigarette se traduit par le fait qu’il est possible de personnaliser son utilisation selon le goût de chacun.

Eléments composants une cigarette électronique

Afin de comprendre la cigarette électronique, il est indispensable de se renseigner sur le dispositif de ce dernier. Concernant les éléments composants d’une cigarette électronique, il s’agit principalement de la batterie et de l’atomiseur ou clearomiseur. A la différence de celle du smartphone, la batterie de la e-cigarette correspond à un réservoir d’énergie qui permet de réchauffer, sous l’impulsion du courant électrique, l’atomiseur. Il existe 2 types de batteries : les mods intégrés et les mods en accumulateurs. Les batteries intégrées sont connues pour leur compacité redoutable. Quant aux modèles en accus, diverses configurations existent pour une durée de vie meilleure. Quelle que soit la batterie choisie, il assurera l’alimentation grâce au courant électrique pour pulvériser la « vape lisse » jusqu’à épuisement du réservoir d’énergie. Parfois, la batterie est accompagnée d’un interrupteur prenant la forme d’un bouton.

En ce qui concerne le réservoir ou « clearomiseur », il est constitué d’une résistance qui épouse un coton imbibé d’e-liquide. En chauffant, le e-liquide se transforme ainsi en vapeur à absorber à travers la cheminée de l’atomiseur. Par ailleurs, l’e-liquide dans le réservoir alimente de temps en temps le coton. Afin d’assurer le bon fonctionnement d’une cigarette électronique, il convient de veiller à ce que le réservoir du e-liquide ne se vide pas complètement, car ce manque de vigilance engendrera le chauffage d’un coton sec, provoquant une sensation en bouche peu agréable dénommée « dry hit ». Enfin, la cigarette électronique comporte aussi le « Drip Tip » correspondant à l’embout buccal interchangeable.

Mode de fonctionnement et mise à jour de la e-cigarette

Contrairement à ce que certains puissent penser, le principe de la cigarette électronique est assez simple. De manière plus explicite, un brouillard de minuscules gouttelettes ou aérosol assez similaire à la fumée du tabac est générée après un travail à la chaîne de la batterie, de l’atomiseur et de la résistance. Se chargeant via un câble USB, une batterie à 100% devrait généralement vous suffire pour une journée entière.

Il est aussi important de souligner qu’il est possible de procéder à la mise à jour d’une e-cigarette. Vous n’avez qu’à brancher l’appareil à un ordinateur et télécharger ensuite la mise à jour en naviguant sur le site du fabricant concerné. Pour ce faire, il n’est pas obligatoire de retirer la batterie. Cette mise à jour correspond au firmware d’une cigarette électronique. Le terme « Firmware » ou logiciel s’utilise dans la vape pour montrer que la mise à jour de votre modèle est bel et bien possible. Plus concrètement, le firmware autorise l’ajout et le réglage des modes de fonctionnement en toute sécurité. Vous pouvez également par la même occasion changer l’affichage en sélectionnant un fond d’écran, un logo ou une couleur personnalisée. A noter que la mise à jour diffère d’une box à une autre.

Quitter la version mobile