Les liquides pour cigarettes électroniques

Il existe des cigarettes électroniques utilisant des cartouches pré-remplies de liquide nicotiné. Cependant, pour des raisons de coût inférieur et de flexibilité d’utilisation, il est devenu beaucoup plus fréquent d’utiliser des cartouches vides que l’on vient remplir avec du liquide.

Ce sont de ces fameux liquides, souvent appelés « e-liquides », que nous allons parler maintenant.

Il s’agit d’une solution contenant un certain taux de nicotine et un arôme. Cette solution a des propriétés qui font qu’au contact de la résistance de l’atomiseur, elle se vaporise délivrant alors la nicotine, l’arôme et une vapeur simulant la fumée générée par une cigarette au tabac.

Taux de nicotine

Il est possible d’utiliser des liquides ne contenant pas de nicotine. Certains vapoteurs, ex-fumeurs, parviennent ainsi à briser leur dépendance à ce produit.

Un taux de nicotine est exprimé en mg par ml de liquide, et quasiment toujours abrégé à mg seulement. Les plus courants sont 6, 11, 16 et 24 mg. Cependant, il y a de fortes chances que les taux supérieurs à 20 mg disparaissent du marché dans un avenir proche du fait de recommandations des autorités sanitaires.

Les arômes

Voici une particularité unique des cigarettes électroniques : la possibilité de varier les goûts de la vapeur dégagée.

En effet, il est possible de retrouver une quantité très impressionnante de saveurs différentes. À commencer bien sûr par les principaux goûts de tabac mais sans s’y limiter. En fait, il n’y a pas réellement de limites et on retrouve de tout.

Pour n’en citer que quelque-uns de manière non exhaustive :

tabac français, anglais, menthe, à pipe, …,
saveurs fruitées comme la fraise, la banane, fruits de la passion, pêche, cerise, …,
arômes plus « exotiques » comme cola, café, réglisse, ….
Le choix des arômes est très personnel mais a son importance. Certaines saveurs sont effet excellentes pour des utilisations ponctuelles à certains moments de la journée mais peuvent s’avérer écœurantes à fortes doses. D’autre, au contraire, plus « neutres » sont agréables même dans le cas d’un vapotage toute la journée.

Même s’il existe de grands classiques faisant quasiment l’unanimité, seuls des essais pourront vraiment vous fixer sur vos préférences.

La base des e-liquides

Les deux produits généralement utilisé dans la conception des liquides pour cigarettes électroniques sont :

le Propylène Glycol, appelé PG,
la Glycérine Végétale, appelée VG.
Certains liquides contiennent 100% de PG (ou plus rarement 100% de VG), d’autres un mix des deux comme par exemple 70% PG / 30% VG.

N’hésitez pas à demander conseil à votre vendeur de cigarettes électroniques car certaines compositions sont mieux adaptées que d’autres en fonction du modèle que vous utilisez. Par exemple, avec les système TANK (réservoir), il est conseillé d’utiliser des liquides à 100% PG ou 80%PG/20%VG qui sont plus fluides et s’écoulent mieux vers la résistance de l’atomiseur.

La Glycérine Végétale est couramment utilisée dans l’industrie alimentaire. Elle produit plus de vapeur que le PG mais a tendance à « écraser » le goût des arômes.

Le Propylène Glycol est également utilisé dans le milieu alimentaire comme émulsifiant dans les sauces et assaisonnements. Il est aussi utilisé dans les machines de spectacle (discothèque, théâtre, cinéma) car il permet de produire une vapeur, non toxique, ressemblant à de la fumée, permettant ainsi de créer des effets spéciaux tels que des incendies, ou des brumes artificielles sans danger pour les acteurs ou les spectateurs.

Remarque : même si ces deux composés sont très couramment utilisés sans danger dans un grand nombre de secteurs, il est impossible à ce jour de certifier qu’ils sont sans répercussions sur la santé dans le cas d’inhalations fréquentes (cigarette électronique). Pour l’instant, à défaut d’essais cliniques, c’est à vous d’apprécier les risques éventuels.

À noter : certaines personnes présentent une intolérance (allergie) au PG se manifestant sous la forme d’irritations de la gorge et des voies respiratoires. Si vous êtes dans ce cas, vous devriez alors utiliser des liquides à base de VG uniquement.

Provenance des liquides

Les e-liquides utilisés dans les cigarettes électroniques peuvent être fabriqués partout dans le monde. Certains viennent de Chine, d’autres des USA et il existe également des fabricants en Europe (Italie, Royaume-Uni, France).

La composition de certains liquides, notamment ceux provenant de Chine, n’est pas toujours très claire et on peut y retrouver certains composés réputés toxiques comme le di-éthylène Glycol. Il est donc plus sûr de s’approvisionner en liquides fabriqués en Europe ou aux États-Unis, même si les coûts sont plus élevés.
Les e-liquides sont-ils dangereux pour la santé ?
Ne nous voilons pas la face : la nicotine est un poison. À forte dose, elle s’avère très dangereuse et peut vraiment vous rendre malade voire pire.

C’est pourquoi, il est très important de bien conserver vos e-liquides hors de portée des enfants (ou des animaux) et de toute personne n’ayant pas au moins 18 ans.

S’il vous arrive de renverser du liquide, à plus forte raison si le taux est élevé, il est très important de bien tout nettoyer car la nicotine peut être absorbée par voie cutanée. De même, prenez de bonnes habitudes et lavez-vous les mains après chaque manipulation. En effet, si du liquide se trouve sur vos mains et que vous touchez vos enfants ou que vous vous frottez les yeux, vous pourriez transmettre une dose de nicotine non sans danger.

Remarque : la plupart des bouteilles sont équipées de bouchon difficiles à ouvrir par les enfants.

Si vous appliquez bien ces recommandations, vous ne devriez rencontrer aucun problème dans l’utilisation des e-liquides.

Reste le risque lié à l’inhalation des composés (PG, VG, …) mais comme dit précédemment, à ce jour, il n’existe aucun retour scientifique montrant avec certitude les répercussions. Ce qui est par contre certain, c’est la toxicité prouvée et funestement célèbre de la fumée de cigarette au tabac.

À noter : il est conseillé de boire beaucoup d’eau si vous vapotez des liquides à base de PG qui a tendance à assécher la gorge.

Quel taux de nicotine me conviendrait-il ?
Question importante mais qui dépend avant tout de vous et de vos habitudes de fumeur(se). En effet, si votre consommation de cigarettes est importante, votre corps est habitué à la nicotine et il faut donc naturellement vous diriger vers les taux les plus forts (16mg, 20mg).

Le mieux est de tester en n’hésitant pas à commencer avec les dosages importants pour ne pas être déçu et replonger dans la cigarette au tabac. Diminuez ensuite les dosages et restez toujours à l’écoute de votre corps.
Si vous ressentez le besoin de vapoter encore et encore, c’est certainement que le taux n’est pas assez fort.
Si vous êtes importuné(e) par des vertiges ou des maux de tête inhabituels, si ça vous pique trop la gorge, c’est que vous pouvez certainement vapoter un taux plus faible.

L’idéal pour votre santé étant bien sûr de parvenir à diminuer de plus en plus les doses de nicotine absorbée.

Remarque : plus un liquide aura un taux important en nicotine, plus le hit (sensation dans la gorge) sera fort.

Lexique de la cigarette électronique
Acheter une cigarette électronique